LUTTE CONTRE L’EXCISION ET LE MARIAGE DES ENFANTS AU SAHEL/Mwangaza action lance le projet SUKAKU à Dori

La salle des réunions du Centre bon Pasteur de Dori a abrité la cérémonie officielle de lancement du projet de construction de consensus social en faveur de l’élimination du mariage des enfants et de l’excision dans la région du Sahel. Présidée par Monsieur Amboise Somé, le secrétaire général de la région du Sahel au nom du colonel Djibril Lallé, le Gouverneur empêché, cette cérémonie qui est intervenue le mardi 10 mai 2016, a connu la présence d’autorités régionales, provinciales et de Sylvain Nkeken, le représentant adjoint pays de l’UNICEF au Burkina Faso.

D’un coût global de 404 millions de FCFA et financé par l’UNICEF, le projet SUKAKU qui signifie «enfance» en langue locale Fulfuldé, couvre 230 villages de 26 communes des 4 provinces du Sahel. Pour le projet sukaku, l’UNICEF a appuyé Mwangaza Action pour la mise à disposition de ressources humaines qualifiées composées entre autres de 23 Techniciens d’Appui aux Communautés,  de 06 superviseurs, 460 relais communautaires et 460 éclaireurs et éclaireuses chargés d’animer les clubs des adolescents, l’appui logistique par la dotation de 29 motos, 2 tricycles, un groupe électrogène et du matériel informatique.

«Contribuer à la promotion et à la protection des droits des enfants» tel est l’objectif global du projet. Cet objectif global est scindé en plusieurs objectifs spécifiques, à savoir renforcer les capacités d’autoprotection des enfants et des jeunes, repousser l’âge au mariage, retarder l’arrivée de la première grossesse, diminuer les violences basées sur le genre et faciliter l’émergence des communautés engagées en faveur de l’abandon des pratiques traditionnelles néfastes telles que le mariage des enfants et la pratique des MGF/E.