ABANDON DES MARIAGES PRECOCES ET FORCES : LES VILLAGES ET LES SECTEURS DE LA COMMUNE DE FADA N’GOURMA S’ENGAGENT PUBLIQUEMENT

Le samedi 24 mai 2014, 34 villages et 11 secteurs de la commune de Fada N’Gourma se sont engagés publiquement et conjointement à abandonner  la pratique des mariages précoces et forcés. C’était au cours d’une  cérémonie publique tenue à la place de l’unité, en présences de plusieurs  autorités administratives avec en tête le gouverneur de la région de l’Est, les chefs de services techniques centraux et décentralisés venues pour êtres témoins de cet engagement. Le parrain de la cérémonie, sa majesté Koupiendeli roi du Gulmu a été représenté par son excellence le Chef TANGLI.

Plusieurs intervenants se ont succédés sur la tribune qui pour souhaiter la bienvenue aux participants qui pour féliciter et encourager les communautés pour leur engagement. Au total, 05 intervenants  se sont  succédé sur la tribune. Mais le clou de l’évènement a été la présentation des engagements des communautés. Tour  à tour la représentante  des femmes,  celui des hommes et des coutumiers ont prononcé l’engagement  respectivement des femmes des hommes et des coutumiers.

Les femmes se sont engagées à «lutter avec détermination contre les mariages précoces et forcés» ;  les hommes  se sont engagés à « dire non aux mariages précoces /forcés » dans  la commune ; enfin les coutumiers dans leur déclaration,  affirment «à travers ce projet, nous avons pris consciences de toutes les conséquences liées au phénomène tant au niveau de la victime de la famille que de la communauté.par conséquences nous nous opposons à cette pratique ignoble et avilissante».

Cette prise d’engagement public est la résultante de l’action de l’ONG Mwangaza Action qui depuis 2011 met en œuvre le projet «Appui à la promotion de l’abandon des mariages précoces dans les Régions de l’Est et du Centre Est  avec le financement du 7e programme de coopération 2011 -2015 entre le Burkina Faso et l’UNFPA. La mise en œuvre de ce projet a donné les résultats suivants :

  • 50 membres de noyaux relais formés, équipés et opérationnels ;
  • 24 leaders communautaires formés sur les mariages précoces ;
  • 14 membres d’associations formés en communication et plaidoyer ;
  • 11.480 séances de causeries de groupe et causerie à domicile, avec plus de 33.560 personnes touchées ;
  • 33 séances de plaidoyer auprès des leaders coutumiers et religieux, avec plus de 544 leaders touchés ;
  • 20 rencontres villageoises de bilan et d’engagement pour l’abandon des mariages précoces et forcés.

 La cérémonie de la déclaration publique a été la suite logique de ces actions. Les diverses activités de communication et de sensibilisation menées au sein des populations et les actions de plaidoyers conduites auprès des leaders coutumiers et religieux ont abouti à une prise de responsabilités des communautés qui ont exprimé leur intention d’abandonner la pratique. Cette volonté a été réaffirmée au cours d’une rencontre tenue le 07 mai 2014 à Fada avec les responsables de l’ensemble des villages et secteurs  de la commune. Au cours de cette rencontre, les participants ont fait le bilan de la mise en œuvre depuis le début du processus, examiné les points forts et les insuffisances et formulé des propositions.

La principale conclusion a été l’organisation d’une cérémonie publique de prise conjointe d’engagement d’abandon des mariages précoces. C’est à cette occasion que la date du 24 mai 2014 a été retenue de façon consensuelle.