Lutte contre les mariages précoces : le canada apporte sa contribution

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Appui à la promotion de l’abandon des mariages  précoces, dans la région de l’Est précisément  dans la commune de Fada, l’ONG MWANGAZA ACTION a, avec l’appui financier du Canada, organisé du 15 au 18 janvier 2014, un atelier de formation au profit de 50 relais communautaires dont 21 femmes en technique de communication pour la promotion de l’abandon des mariages et forcés. Au deuxième jour de la formation, Son excellence Monsieur Ivan Roberts, Ambassadeur du Canada au Burkina Faso est venu encourager les participants et leur remettre du matériel de sensibilisation. C’est un kit composé de mégaphones, de guides de sensibilisation  en langue Gulmancéma, des sacs, des affiches et de tee shirts qu’a reçu chaque noyau relais.

Ce projet s’inscrit dans le cadre global de la mise en œuvre du produit du 7ème programme de coopération entre le Burkina Faso et l’UNFPA, qui vise à lutter contre les violences basées sur le genre en l’occurrence les mariages précoces et forcés  et l’excision dans les régions de l’Est, du Centre-Est  et du Sahel. L’ambassade du Canada au Burkina Faso à travers le Fonds Canadien d’Initiatives Locales (FCIL) vient renforcer cette lutte. Elle s’est fondée sur les besoins non satisfaits et  exprimés par les communautés. Cette remise s’est faite en présence du deuxième Adjoint au Maire de la commune de Fada, du Directeur provincial de l’action sociale et de la solidarité nationale du Gourma, du Directeur régional de la promotion de la femme et du genre. Son excellence Monsieur l’Ambassadeur du Canada, après avoir félicité MWANGAZA ACTION, a invité  les relais à travailler avec plus abnégation et de tact pour obtenir l’engagement des leaders, des responsables coutumiers et religieux, des parents et des enfants.

Auparavant, soit du 07 au 11 janvier  2014, 12 animateurs de l’association Todi Yaba auxquels se sont joints  02 agents  de la Direction provinciale de l’Action sociale  et de la solidarité nationale  et 01 de la Direction régionale de la promotion de la femme et du genre de l’Est, ont été formés en technique de communication et du plaidoyer pour la promotion de l’abandon  des mariages précoces et forcés dans la commune de Fada N’Gourma  avec le même financement.

Tous ces acteurs devront pouvoir toucher 2200 personnes avec les séances de causeries éducatives et de visite à domicile  et 225 leaders coutumiers et religieux avec des séances de plaidoyer.